Qui n’a encore jamais fait cette blague avariée n’est jamais venu à Angkor Vat.

Nous découvrons avec impatience LE site religieux le plus grand du monde. Il est 6h30 le soleil se lève lentement derrière Angkor Vat dessinant ses contours comme un papier découpé en pointes de lotus refermées. Telle est l’architecture de ce temple successivement hindou puis bouddhiste, monté de briques et de pierres. Les édifices de Siem Reap s’étendent sur des kilomètres et représentent la puissance du royaume Khmer du IXe au XVe siècle, dépassant largement les frontières actuelles pour englober la Birmanie et le Vietnam. En partie couverts de forêt ou de mines pour les terres les plus reculées, il n’est pas rare de croiser un villageois unijambiste. Les visiteurs entachent un peu l’aspect sauvage mais certains horaires judicieux et des alentours authentiques redonnent à Angkor un peu de mystère que les nouveaux explorateurs du XIXe ont dû ressentir.

Plan des pistes :
Lever de soleil à Angkor Vat qui se reflète dans son étang.
Matinée à Beng mealeas pour ses temples reculés. On peut s’arrêter dans des petits villages sur la route…
Autre matinée à Banteay Samré au nord et sa petite marche dans les hauteurs.
Début d’après-midi au Roluos (les premiers édifices préangkoriens) ou à Ta prohm recouvert de racines tentaculaires.
Le Bayon, est couvert d’une jungle de chinois, il faut l’apprécier les doigts dans les oreilles en regardant vers le haut.

Enfin Le coucher de soleil se fait en haut du Phnom Bakhen. Arrivez avant 5h30 après ils ferment les grilles et on est obligé de passer sur les corps des securitas cambodgiennes pour s’enfuir dans les hauteurs du temple et voler un rayon de soleil surplombant la jungle. La même chose au Laos nous a value une soirée au poste à fumer des clopes devant le Patrick Sebastien laotien. Et ben le Patrick Sebastien laotien ça fout bien plus les boules que le petit chef patibulaire. On a décidé de plus recommencer. Mais pas pour longtemps… Dans quelques jours, nous nous rendrons au Viet Nam et il se dit que le vietnamien est le chinois de la Cochinchine…


clichés