- Vous pouvez m’indiquer le MOCA s’il vous plaît ?
- Un café ? Il y en a partout.
- Merci Mesdames…

Direction hors zone vivante de Bangkok pour dénicher ce blockhaus gris encore pas connu des Bangkokois.
Le MOCA, the Museum Of Contemporary Art de Bangkok est un havre de paix et de couleurs tout neuf, immense et richement fourni.
C’est une belle pose artistique moderne après les pagodes dorées et autres coquetteries chinoisantes. C’est aussi surprenant par ces artistes qui tentent de rattrapper le temps avec des nus classiques en bronze, des croquis fusain Degassiens, des recherches de couleurs sur des nus Gaugainesques, ou des effets de touches impressionnistes… Non non je ne prétends pas que nous ayons inventé la poudre d’acrylique ! Étrange mélange et belles surprises, le conservateur de ce nouveau musée nous donne à boire et à manger. Je vous épargne les plus croûteuses et vous expose mes coups de coeurs. Artistes thaïalandais à suivre, mais on en retiendra malheureusement jamais le nom, n’est-ce pas Monsieur Janehuttakanrkit ?

Grand théâtre d’ombres – Kamol TASSANANCHALEE – 1992

Danse – Sriwan JANEHUTTAKARNKIT – 2011

Miroir n°5 – Amarin BUPPASIRI- 2009

Répartition d’images 12 - Kaz ORII – 2008

La croyance et la foi - Tawee RAJANEEKORM – 2007

Maison à Tiepolo - Luigi RINCICOTTI (Italie)

L’espace des merveilles - Kobayashi KEISEI (Japon) – 1984

Obscurité - Veerasak SASSADEE – 2009

le site du MOCA