Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Tu vois, les meilleures choses dans la vie sont les plus simples, disait Saint Albray…

Nous voilà partis pour le Nord-Est birman, direction Kyaukme. Petite bourgade chapeautée d’un ciel bleu parfait , le ciel des jours froids. Quadrillée comme un village de western, elle est le point de départ des treks, au même titre que Hsipaw, plus fréquentée. C’est ainsi qu’à 22h nous formons un conciliabule avec Maria et Buster les suédois, Laura et Pierrick les savoyards et Thura notre guide local. Le lendemain matin, en selle sur nos mobylettes, nous défions les collines au rythme saccadé des cailloux qui jonchent la route.

Tout en haut, nous rejoignons la tribu bouddhiste Shan. Il y a un mois encore, leur armée indépendantiste échangeaient des coups de feu avec celle du gouvernement. Très proche des peuples thaï et du Yunan (Chine), les visages sont thailandais, les sourires laotiens, les têtes rondes mongoles, les costumes proches de ceux des chinois du sud… Les nationalités ne sont plus que des traits sur une carte. On retrouve cependant la particularité birmane qu’est le thanaka, écorce râpée de bois jaune pâle, appliquée sur les joues pour se protéger du soleil.

Les maisons sont de simples montages de bambous tressés et pour les plus élaborées, une grande pièce à tout faire en bois, un bois noirci par la fumée d’un feu ouvert sur une dalle de pierre. Une fumée aveuglante qui fait tousser les enfants mais qui est essentielle contre ce froid glacial. Nous ne sommes pourtant qu’à 1200 mètres d’altitude. On y cultive le riz, la moutarde, le piment et surtout le thé qui a progressivement remplacé les plantations d’opium.

Au fil des villages (Pann Salot, Lowe Khon, Ban Lhin, Who Quit…) nous allons à la rencontre des écoliers, de jeunes moines jouant au badminton, des cueilleuses sur le chemin du retour… Nous aurons également la chance de participer à un mariage dont le marié semble totalement dépassé par les événements, ou par l’alcool de riz…  Le soir, nous dormons chez l’habitant sur de simples couettes, serrés les uns aux autres.

Nous sommes les seuls étrangers et les habitants nous ont bien identifiés. Ce n’est pas le cas des bébés qui restent effrayés par nos nez pointus et nos visages pâles ! Une escapade qui restera sans doute l’un des plus jolis moments du contour du monde…

Aung Phyo et Thura, nos deux Bioman.

Mamie tient sa supérette et suspend ses gâteaux à l’abri des rats.

Invitation au thé pendant le mariage.

Salade de thé écrasé et de haricots secs croquants qui ressemble étrangement à de l’olive…

Repas copieux en famille (tige de moutarde, oeufs brouillés tomate oignon, piments, nouilles, riz, soupe de poisson)

clichés

Organiser son excursion avec Thura (il parle français) : thuranaing84@gmail.com (tel. 0947308497).