Li Wei défie la gravité, à la fois les lois de l’attraction terrestre et la gravité de certains aspects sociaux. Avec la volonté de tout foutre en l’air, de libérer l’espace, Li immortalise ses personnages dans une posture digne d’un dvd de Piège de cristal sur pause. Montage, réalité ou réalité montée ? Chaque prises de vues sont autant de prises de risques. Les acteurs sont pendus comme des pantins à des câbles fins. Ces derniers sont simplement effacés par ordinateur.

Dans sa série « Chutes » où il s’enfonce comme un missile de guerre dans le bitume ou les pare-brises, Li Wei veut témoigner du choc de la progression de la société chinoise et de sa croissance exponentielle, les conséquences, tels que le confinement de l’espace et la pression. Avec ces têtes (d’autruches) enfoncées, il relaye le désir de l’homme moderne de se cacher des problèmes quotidiens.  » Nous sommes tous contrôlés par quelqu’un d’autre. Nos pensées et nos actions sont toutes contrôlées par une force invisible.  » Serions-nous donc tous câblés ? Ou disjonctés ?

le site de Li Wei